Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Amélioration de la desserte en eau potable : Démarrage des travaux à Bertoua

5 May 2017

Rédigé par :

 

15 milliards de FCFA, pour augmenter la capacité de production de l’infrastructure vieille de 42 ans

 

A ce jour à Bertoua, ville de 141 000 habitants, l’on enregistre seulement 4 500 abonnés à la Camerounaise des Eaux (CDE) et 250 branchements. Les 60 bornes fontaines disséminées dans la ville constituent  une bouffée d’oxygène. Mais le chef-lieu de la région de l’Est reste assoiffé. 42 ans après l’arrivée de l’eau courante, voici un nouveau projet d’adduction, de réhabilitation et d’extension du réseau de distribution d’eau potable à Bertoua. Évalue à plus de 15 milliards de F, il sera réalisé par l’entreprise de droit espagnol BTD-Projectos pendant 18 mois. Il est financé entre autres par l’Etat du Cameroun et l’Agence française de développement (AFD).
L’on s’attend à ce que la production d’eau potable passe de 2 200 m3 par jour actuellement à 7 500 m3 à la fin travaux. Pour le directeur technique de BTD-Projectors, Luis Morales Pérez, « il va s’agir de la réhabilitation et l’extension de la station de traitement, la réhabilitation du seul réservoir actuel d’une capacité de 1 000 m3, de la construction de deux nouveaux réservoirs de 2 500 et 2 000 m3 pour une capacité de stockage totale de 5 350 m3 et la réhabilitation et l’extension des réseaux de distribution de 50 km à présent à 128 km. »
La semaine dernière, le directeur général de la Camwater, Alphonse Roger ONDOA AKOA et les notabilités de la ville étaient réunis, question de lever les inquiétudes des uns et des autres. Parmi les préoccupations soulevées, celle du chef d’agence de la Camerounaise des Eaux (CDE) sur « l’absence du volet branchements sociaux ». Un autre « manquement » pour lequel le maître d’ouvrage n’a pas été rassurant. Une fois de plus, le Directeur Général de la CAMWATER promet que « nous allons veiller à ce que les branchements sociaux soient intégrés plus tard dans ce projet ». Autre souci, relevé par le représentant du délégué régional de l’Habitat et du Développement urbain pour l’Est, la destruction des routes par les travaux. « Au moment où ce projet se met en place, et alors que nous allons bientôt entamer les travaux de la voirie urbaine à Bertoua, nous nous inquiétons du passage des installations sous la chaussée au lieu des emprises », s’inquiète le fonctionnaire. Ici, le DG de laCamwater renvoie la balle « aux autorités administratives pour la mise en place d’un comité de coordination des projets en cours d’exécution dans la ville afin de minimiser les interférences et les conflits ».

 

Source: Cameroon-Tribune du 05/05/2017

 

 

Please reload

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • YouTube